l'usage

l'usage : l'alliance

Karambolage 70 - 8 janvier 2006

 

1039082 - alliance1.jpg

Voici les mains d’une jeune femme française. Elle s’appelle Jeanne et elle est mariée. Et voici les mains d’une jeune femme allemande. Elle s’appelle Renate et elle est mariée, elle aussi. Alors, vous voyez la différence ? Bien sûr ! Jeanne porte son alliance à la main gauche, Renate à la main droite. Auparavant, quand Jeanne était fiancée, elle portait sa bague de fiançailles à la main droite. Renate portait la sienne à la main gauche. En fait, dans pratiquement tous les pays européens, on porte l’alliance à la main gauche comme Jeanne, seuls les pays de langue germanique, l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse se distinguent.

Pourquoi ? Voilà la question à laquelle karambolage tente de trouver une réponse crédible depuis un an. En vain. Nous vous proposons donc le résumé d’une très longue enquête : Commençons par le bureau d’état civil de Münster : Frau Rayen nous raconte que, selon une légende ancienne, les Grecs et les Égyptiens portaient l’alliance à l’annulaire gauche parce qu’ils croyaient qu’une veine, la Vena Amoris, reliait directement ce doigt au cœur, au centre de l’amour. Curieusement, c’est pour la même raison que les Allemands portent l’alliance à droite, car pour les germains, cette veine relierait l’annulaire droit au cœur. Alors, de quel côté est-elle, la veine de l’amour ? À droite ou à gauche ? Pas de réponse.

 

 

Au siège de l’église protestante de Cologne, on trouve la question très intéressante et Frau Al-Mana envoie ses pasteurs à la bibliothèque. Las, quelques jours plus tard, Frau Al-Mana nous dit qu’une réponse significative n’a pu être trouvée. Elle nous suggère de nous adresser au porte-parole de l’évêché de Cologne, Herr Becker-Huberti, le spécialiste des coutumes.

 

 

1039080 - alliance2.jpg

Herr Becker-Huberti nous explique que les protestants portent plutôt l’alliance à gauche, les catholiques à droite. Cette prédominance de la main droite s’expliquerait par une citation de la bible (Exodus 15,6) : le côté droit est le bon côté qui porte chance. Pourtant, objectons-nous, les pays latins sont catholiques eux et portent tous l’alliance à gauche ? Herr Becker-Huberti est dans l’embarras : il n’a pas de réponse et il émet une hypothèse : serait-ce là une manière qu’auraient trouvée de vieux ennemis héréditaires pour se distinguer ? Un prêtre catholique, Herr Maier qui a fait quelques recherches sur le sujet, pense que lorsque l’alliance fut introduite au 13ième siècle, son but était de contraindre les hommes à la fidélité. Et comme la plupart des hommes sont droitiers, l’église catholique aurait alors suggéré le port de l’alliance à la main droite car celle-ci étant plus souvent utilisée, l’alliance se verrait mieux. Au Musée d’ethnologie de Hambourg, on s’est souvent posé la question. Non, ils n’ont pas d’explication, mais ils seraient ravis que nous les rappelions au cas où nous trouverions la réponse. Nous n’y manquerons pas.

 

 

Après moult détours, nous tombons sur Herr Professor Doktor Mezger de l’institut d’ethnologie de l’université de Freibourg. Le Dr. Mezger est un fan de karambolage. Chic, il va nous aider. Hélas, le Dr. Mezger n’a encore jamais trouvé de réponse satisfaisante à cette énigme. Il n’y a que des hypothèses très subjectives. Alors les vôtres, Professor Mezger ? Probablement une perception différente du "bon côté", la même métaphore répondrait à des logiques différentes, ainsi la veine de l’amour serait vue en France du côté gauche qui serait perçu comme le bon côté, et du côté droit en Allemagne qui serait alors le bon côté. Et de nous rappeler que les bonnes mœurs veulent qu’en Allemagne, la dame marche à la droite de l’homme, tandis qu’en France, elle marche à sa gauche.

 

Nous avons aussi tenté notre chance auprès des bijoutiers. Certains se sont donné beaucoup de mal comme la maison Gerstner qui a remué ciel et terre. Chez Niessing, un bijoutier de Vreden, une créatrice de bijoux, Frau Winckler, nous a expliqué ceci : Les Romains portaient leur bague d’amour au quatrième doigt de la main gauche. Ils appelaient ce doigt, le doigt d’or. C’est avec ce même doigt que les Grecs mélangeaient les ingrédients de leurs potions médicinales. Les hébreux, eux, portaient leur anneau à l’index de la main gauche. Et ce serait au 9ième siècle que l’alliance serait passée en Allemagne de la main gauche à la main droite pour se conformer à un usage des prêtres, qui, à l’époque, portaient un anneau de cérémonie à la main droite, main qui selon eux, établissait le lien entre Jésus-Christ et l’Eglise.

 

Voilà où nous en sommes. Bien des hypothèses, rien de bien sûr. Bon de toute façon, comme le soulignait Madame Rayen à l’état civil de Münster, les traditions se perdent et les Allemands ne savent plus très bien de quel côté, ils doivent porter leur alliance. Auparavant, nous raconte-elle, on disait toujours aux jeunes couples : attention, glissez bien l’alliance à l’annulaire droit, ne vous trompez pas. Maintenant, on leur dit : faites comme bon vous semble…

 

Texte : Corinne Delvaux

Image : Sabine Allard


 

Cliquez ici pour le commander

l'usage : l'alliance est disponible sur le DVD 4