le mot

le mot : gagner

Karambolage 28 - 17 octobre 2004
Avez-vous déjà réfléchi à la distinction entre GAGNER et MERITER ? Waltraud Legros, notre linguiste autrichienne, nous invite aujourd’hui à le faire.
gagner.jpg

Toute langue a sa façon de dire le monde. Et on prétend parfois que la langue a une influence sur la manière de penser, d’agir, de juger de ceux qui la parlent. Ce n’est pas impossible. Prenons par exemple le verbe allemand "VERDIENEN", "GAGNER" en français. Quand l’Allemand "gagne" son pain — pas forcément à la sueur de son front, mais tout de même durement et honnêtement — il emploie le verbe VERDIENEN. Mais gagner son salaire veut dire par le même verbe l’avoir "mérité", comme on doit avoir "mérité" une récompense par exemple, une distinction ou sa retraite. Certes, l’Allemand peut aussi gagner de l’argent au jeu, par des spéculations ou autres affaires peu méritoires. Il emploie alors un autre verbe : GEWINNEN. Un mot un peu suspect puisqu’il tient du hasard ou de la ruse et que l’argent ainsi gagné n’est pas vraiment "mérité" ! 

Toutefois - et curieusement - le bénéfice, lui, se dit "der GEWINN". Est-ce que cela laisserait entendre que le bénéfice dépasse le pur mérite ? Ce ne sont pas les Français qui vont trancher la question. Eux qui n’ont qu’un seul et même verbe pour GAGNER de l’argent, qu’il s’agisse du fruit de leur labeur – ou d’un coup de chance au jeu ou à la loterie. Car pour des choses plus sérieuses, les Français emploient justement cet autre verbe : MÉRITER. Un mot qui ne fait pas spontanément penser à l’argent, mais plutôt à des distinctions de tout genre comme par exemple la fameuse "Croix du mérite". "Gagner" de l’argent et l’avoir "mérité" sont donc deux choses bien distinctes en français. Quoi d’étonnant alors, à ce que les Allemands regardent d’un oeil un peu sceptique les affaires des Français ? D’autant que ces derniers se réfèrent volontiers à l’antique proverbe, "l’argent n’a pas d’odeur" ? Mais les Allemands aussi ont leurs proverbes. L’un d’entre eux dit : "wie gewonnen, so zerronnen" : aussitôt gagné, aussitôt dépensé. Que les Français continuent donc à gagner ... ce qu’ils n’ont pas vraiment mérité !

Texte : Waltraud Legros
Image : Maija-Lene Rettig