La Catalogne

Méditerranéenne et au carrefour de toutes les influences - arabes, juives, romaines... -, la cuisine catalane séduit Gérard Depardieu. Il apprécie les gambas, les haricots crochets et les escargots.

 

 

En Catalogne, le vermout remplace le sang, et la peau des tomates éclate sous l'effet du soleil. Gérard Depardieu est dans son élément ici, et les Catalans lui plaisent beaucoup. Il aime les gambas, les haricots-crochets, les escargots. La cuisine est méditerranéenne, au carrefour de toutes les influences : arabes, juives, romaines…

Nos deux amis commencent leur périple à La Calma où la vue est à couper le souffle. Là, ils évoquent les poulets du Prat, une race à crête rouge et pattes bleu-gris. La cuisine y est souvent sucrée-salée et le poulet se cuisine avec des poires, de la cannelle…

Laurent et Gérard se dirigent ensuite vers le delta de l'Ebre, où se rencontrent la terre, la mer et le soleil. La viande et le poisson se rencontrent et, souvent, se marient. Ici résident les flamands roses et quelques Catalans, mais c'est surtout le riz qu'on y cultive depuis 1865: un riz simple et parfait. Pendant des milliers d'années, il n'y avait ici qu'une grande étendue d'eau salée. Et c'est avec la construction des canaux, il y a 150 ans, que sont arrivés l'eau douce et des rizières à perte de vue. Ce riz, Gérard l'aime comme ça, au plus proche de la nature. Il est cassé, fractionné, pour que les saveurs de la cuisine méditerranéenne puissent le pénétrer lors de la cuisson.

Gérard et Laurent quittent avec regret le groupe d'amis avec qui ils ont découvert cet endroit magique et retrouvent Pep Palau le temps d'un repas autour d'escargots. En Catalogne, les escargots sont cuits sur le feu. Ce sont des escargots de montagne qu'on fait jeûner une dizaine de jours. Puis on les cuit et on les assaisonne avec des légumes de la région, tomates, ail…, et de l'huile d'olive pour la touche finale.

Leur périple continue et ils rencontrent Pep Salsetes, un Indiana Jones de la nourriture, un aventurier des saveurs. Il recherche les produits abandonnés, anciens et oubliés, récupère les semis, les travaille, leur redonne vie et les propose à la terre, à la préparation, à la cuisson. La renaissance des traditions culinaires lui doit tout. Pep se bat non pas contre la globalisation, mais pour la défense de ses produits, pour la souveraineté alimentaire. Gérard goute des tomates et s'émerveille.

Du côté de Gallecs la spécialité est le haricot-crochet, qui intrigue Gérard et Laurent. Raül Molist en récolte environ 50 kilos par ans, qu'il trie à la main avec son père. Ces haricots ne sont cultivés que dans quatre endroits de Catalogne, dans le Bayès oriental, dans l'occidental, dans le Marèsme et dans une partie de la Selva. Raül apprend à Laurent à planter les haricots avant de lui montrer le triage, un travail qui rend fou !