Sylvain Loreau / Polémique : la France « opprime » t-elle ses musulmans ?

Mercredi 7 septembre 2016
Revoir : un ancien sergent démineur en Afghanistan qui parle du stress post-traumatique, et un débat autour de l'intégration des musulmans par la France.
28 Minutes - 12ème Série (3/220)
28 minutes Démineur : comment renaître après la guerre / Polémique : la France « opprime »-t-elle ses musulmans ? 28 minutes

28 minutes
Sylvain Loreau / Polémique : la France "opprime"-t-elle ses musulmans ?

Démineur : comment renaître après la guerre / Polémique : la France « opprime »-t-elle ses musulmans ?

Démineur : comment renaître après la guerre

mm

C’est une blessure invisible, qui porte pourtant un nom : le syndrome de stress post-traumatique. Ancien militaire, Sylvain Loreau a combattu ces troubles à son retour d’Afghanistan et s’est fait l’un des porte-paroles de cette maladie de moins en moins honteuse, due à un choc ou un stress aigu. L'ancien sergent démineur interprète par ailleurs une partie de ce qu'il a été, un soldat de retour d’opération extérieur, dans un film, Voir du pays, qui sort aujourd’hui en salles.

Ce soir, le comédien et ancien soldat démineur en Afghanistan Sylvain Loreau est l'invité d'Élisabeth Quin.

Polémique : la France « opprime » t-elle ses musulmans ?

p2.jpg

À l’origine de la polémique, une enquête. Celle du New York Times publiée le 2 septembre, qui a recueilli plus de 1000 témoignages de femmes vivant en Belgique, en France ou au Royaume-Uni. « Depuis des années, nous supportons les regards et les propos menaçants », « plus personne n’a peur de dire à un musulman : “rentre chez toi” ». À ces nombreux propos qui accusent la France de rejeter l’Islam, le Premier ministre Manuel Valls a répondu par une tribune signée dans le Huffington Post lundi 5 septembre pour rappeler qu’ « en France, les femmes sont libres ». Le quotidien américain à pris la plume, à nouveau, pour se défendre d'une enquête documentée. Alors, qu’en est-il vraiment : la France rejette-t-elle les musulmans ? 

Pour en débattre, nous recevons Amine Benyamina, professeur de psychiatrie, Pascal Bruckner, essayiste, et Hanane Karimi, doctorante en sociologie.