Robert Guédiguian et Ariane Ascaride / Les Rohingyas condamnés par l'inaction de la communauté internationale ?

Mercredi 29 novembre 2017
28 Minutes - 2017-2018 (68/220)
28 Minutes Guédiguian : quand la nostalgie devient résistance / Rohingyas : l'inaction de la communauté internationale. 28 Minutes

28 Minutes
Robert Guédiguian / Rohingyas : l'inaction de la communauté internationale (29/11/2017)

Guédiguian : quand la nostalgie devient résistance / Rohingyas : l'inaction de la communauté internationale.

Cinéma de Guédiguian : quand la nostalgie devient résistance

la_villa_photo_16cphotopqrla_provencemaxppp.jpg

Pour La Villa, son vingtième film, Robert Guédiguian retrouve des acteurs, des lieux et des thématiques chers à son cœur depuis plus de 30 ans. Tourné dans la calanque de Méjean, où le réalisateur et sa compagne, l’actrice Ariane Ascaride, ont leurs habitudes, La Villa raconte les retrouvailles de trois frères et sœurs (joués par Jean-Pierre Darroussin, Gérard Meylan et Ariane Ascaride) autour de leur père dont la fin semble proche. Dans un décor d’hiver mélancolique et pictural, la fraternité, le temps qui passe et la nostalgie sont les thèmes-clés de ce film qui n’en oublie pas pour autant le présent avec l’arrivée de réfugiés dans les calanques.

Robert Guédiguian et Ariane Ascaride sont les invités de 28’ ce soir.

 

Les Rohingyas condamnés par l'inaction de la communauté internationale ?

rea_258153_002.jpg

Depuis la fin du mois d’août, plus de 600 000 Rohingyas (une population de musulmans sunnites) ont trouvé refuge dans des camps au Bangladesh. Persécutés par l’armée birmane, ils sont contraints de fuir leur pays, les meurtres et les tortures. L’ONU n’a pas hésité à qualifier ces actes de « nettoyage ethnique », mais la situation ne change pas et la Birmanie continue ses persécutions en toute impunité. Les Rohingyas sont forcés à vivre dans des conditions déplorables : manque d’hygiène, d’eau, famine et épidémies. Face à l’immensité des besoins, le Bangladesh a autorisé le projet d’aménagement d’une île déserte pour parquer les réfugiés. Cette semaine, une initiative mobilisant Youtubers et célébrités, #LoveArmyForRohingya, a été lancée pour tenter d'alerter l’opinion internationale sur ces conditions de vie.

Les Rohingyas, reconnus comme le plus important peuple apatride du monde, sont-ils condamnés par l’inaction de la communauté internationale ?

Pour en débattre, nous recevons ce soir Pauline Chetcuti, responsable plaidoyer humanitaire d’Action contre la Faim, Barthélémy Courmont, responsable du pôle Asie-Pacifique à l’IRIS et Martin Michalon, géographe et spécialiste de la Birmanie.