Hisham Matar / Guerre au Yémen : quelles conséquences pour nous ?

Jeudi 19 janvier 2017
28 Minutes - 12ème Série (99/220)
28 minutes 28 minutes 28 minutes

28 minutes
Dans les geôles de Kadhafi / La guerre au Yémen

J'ai cherché mon père dans les geôles de Kadhafi

sipa_rex40444983_000014.jpg

Hisham Matar a 19 ans lorsque son père disparaît. Celui-ci, après avoir trouvé refuge en Égypte avec ses proches, est enlevé et emprisonné en Libye pour s’être opposé très tôt au régime de Mouammar Kadhafi. Lors de la chute du dirigeant en 2011, le peuple prend les prisons d’assaut et libère les détenus. Mais Jaballa Matar est introuvable. Son fils va alors mener l’enquête et contacter des ONG et des ambassades, relater l’histoire de cette disparition dans la presse internationale, et même s’adresser au fils de Kadhafi.

Dans La terre qui les sépare, Hisham Matar fait le récit de ce retour au pays, et à travers la recherche de son père, livre un portrait détaillé de la Libye prise dans la tourmente de la dictature et de la révolution.

Hisham Matar est notre invité ce soir. 

Guerre au Yémen : quelles conséquences pour nous ?

sipa_ap21980137_000005.jpg

Le conflit au Yémen a fait au moins 10 000 morts et 40 000 blessés parmi les civils depuis mars 2015, a estimé lundi l'ONU, qui a revu son dernier bilan à la hausse. Depuis l’échec des dernières négociations cet été, les combats ont repris début août entre le président en exil, Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par l’Arabie saoudite, et les rebelles houthistes, partisans de l’ancien chef de l’État, Ali Abdallah Saleh. Alors que le pays se morcelle entre ces différentes factions et semble lentement sombrer, dans l’indifférence générale, l’ONU mise sur les pourparlers : « Un accord de paix, y compris un plan de sécurité bien articulé et la formation d'un gouvernement inclusif, est la seule façon de mettre fin à la guerre qui a alimenté le développement du terrorisme au Yémen et dans la région », a déclaré Ould Cheikh Ahmed envoyé de l’ONU auprès du président yéménite dans un communiqué publié hier.

Pour analyser la situation, nous accueillons ce soir Laurent Bonnefoy, chercheur au CNRS et spécialiste du Yémen, Amélie Chelly, chercheure à l'EHESS et spécialiste de l'Iran, et Gilles Gauthier, ancien ambassadeur de France au Yémen.

couvs.jpg
ONU