Metropole

Szczecin

Szczecin souhaite se hisser au rang des métropoles et raviver un passé glorieux presque tombé dans l’oubli. Il faut dire qu’elle y met les moyens
Metropolenreport Stettin
Dossier métropole : Szczecin Szczecin souhaite se hisser au rang des métropoles et raviver un passé glorieux presque tombé dans l’oubli. Dossier métropole : Szczecin

Dossier métropole : Szczecin

Szczecin souhaite se hisser au rang des métropoles et raviver un passé glorieux presque tombé dans l’oubli.

Située dans le nord-ouest du pays, sur l’estuaire de l’Oder à quelques encablures de la frontière allemande, Szczecin n’est retournée dans le giron de la Pologne qu’en 1945. Sa longue période germanique a fait d’elle la Cendrillon des villes polonaises. Aujourd’hui, la page semble se tourner. Szczecin souhaite se hisser au rang des métropoles et raviver un passé glorieux presque tombé dans l’oubli. Il faut dire qu’elle y met les moyens.

Ces cinq dernières années, le projet architectural « Floating Gardens » a donné naissance à des grands bâtiments culturels : une Académie des arts très dynamique, une bibliothèque et deux musées. Un ancien poste de transformation électrique a aussi été converti en centre d’art contemporain et pour couronner le tout, la nouvelle Philharmonie, déjà considérée comme le nouvel emblème de Szczecin, a été érigée au cœur de la ville. Construit en 2014, ce temple de la musique classique s’est vu décerner le prix d’architecture Mies van der Rohe en 2015.

Pour Szczecin en effet, il s’agit ni plus ni moins que de se créer une nouvelle identité. Parmi les principaux acteurs de ce bouleversement : les artistes, que l’on peut croiser dans les différentes parties d’une ville riche en contrastes, où grandes barres d’immeubles côtoient bâtiments baroques et édifices gothiques. La ville, qui laisse une impression d’inachevé, leur offre un terrain de jeu très intéressant. Aussi participent-ils au renouvellement urbain sans rien perdre des visions qui leur sont propres.

Nous rencontrons Mateusz Czarnowski, musicien et leader de Bubliczki, la célèbre fanfare de folk des Balkans. Mateusz est responsable du programme jeunesse à la Philharmonie. En nous faisant découvrir le nouveau bâtiment emblématique de Szczecin, le chanteur ne cache pas sa fierté : « Aujourd’hui, notre ville se développe à la vitesse grand V, et je fais partie de celles et ceux qui permettent à la scène culturelle de vibrer toujours davantage ».

Janet Turkowski travaille au Théâtre Kana. D’une certaine manière, elle forme avec Iwona Nowacka le duo des chroniqueuses de la ville. Depuis sept ans, le centre-ville gagne en visibilité grâce à elles. On y trouve le plus ancien quartier de la ville, le « Klosterhof », détruit en 1944. Janet et Iwona ont déjà rassemblé 220 heures d’images et interviews filmées pour leur performance de ciné-théâtre. La photothèque Sedina.pl et le Musée national de Szczecin mettent à disposition des curieux une grande quantité d’images d’avant et après la Seconde Guerre mondiale.

Pawel Kula, qui observe depuis longtemps les mutations que traverse Szczecin, est l’un des photographes les plus intéressants du pays. Il enseigne également à l’Académie des Arts. Nous faisons sa connaissance dans le chantier naval désaffecté de Szczecin. « Ce qui m’a toujours fasciné dans cette ville, c’est son caractère inachevé, ses friches industrielles qui façonnent le paysage urbain depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale », explique le photographe.

Par Susanna Schürmanns

Muzeum Techniki
Muzeum Techniki © UM Szczecin