Atelier

Phia Ménard

Avec le talent d’une artiste de cirque, Phia Ménard crée des mondes fabuleux et raconte des histoires qui prennent brutalement une tournure nouvelle et portent toujours sur la liberté et l’identité
Metropolis WDR 3 Phia Ménard
Metropolis et la documenta 14  Phia Ménard raconte des histoires qui prennent une tournure nouvelle et portent  sur la liberté et l’identité Metropolis et la documenta 14

Metropolis et la documenta 14
Phia Ménard

 Phia Ménard raconte des histoires qui prennent une tournure nouvelle et portent  sur la liberté et l’identité

Faites de sacs plastiques multicolores, des créatures légères dansent dans les courants d’air créés par des ventilateurs. Des êtres presque insaisissables qui virevoltent en quête de liberté sur la musique de Claude Debussy. L’après-midi d’un foehn est le titre de cette chorégraphie aérienne de la performeuse Phia Ménard

. Son art consiste à « jongler avec l’injonglable » et avec le talent d’une artiste de cirque, elle crée des mondes fabuleux et raconte des histoires qui prennent brutalement une tournure nouvelle et portent toujours sur la liberté et l’identité. Une prise de conscience d’une possible métamorphose, dans son propre corps, mais aussi dans une société corsetée par les conventions.

Née de sexe masculin en 1971 sous le nom de Philippe Ménard, elle se travestit pendant de nombreuses années. En 2008, elle change de sexe et Philippe devient Phia, sa nouvelle identité. C’est dans l’art qu’elle a trouvé le moyen et la liberté de faire son coming out : la métamorphose devient performance. Avec la compagnie Non Nova, qu’elle a fondée en 1998, elle écrit, met en scène et représente un puzzle constitué de danse, de théâtre et de cirque. Un moyen ludique de se confronter aux mythes d’une société patriarcale. En tant que femme, elle dit n’avoir d’autre choix que d’être féministe

Le fil conducteur de ses performances : prêter son propre corps au public pour qu’il expérimente ce qu’il n’ose pas tenter. Pour y parvenir, Phia Ménard rassemble tous les ingrédients nécessaires et dépasse le cadre de sa propre histoire.

A Nantes, Metropolis rencontre l’artiste et sa compagnie Non Nova pendant la préparation de leur nouveau projet, Contes immoraux, qui sera présenté à Cassel lors de la documenta 14.

L’après-midi d’un foehn vient d’être nommé dans la catégorie « jeune public » pour les Molières 2017.

Par Martina Müller

Szenenfoto aus dem Stück Vortex
Szenenfoto aus dem Stück Vortex  © Jean-Luc Beaujault