Actualité

Le dernier roman de Nedim Gürsel

Alors que le président Erdogan contrôle de plus en plus la presse et la liberté d’expression en Turquie, nous autres Européens avons grand besoin des voix de l’opposition qui s’élèvent pour dénoncer la situation actuelle et passée
Metropolis WDR 3 Nedim Gürsels neues Buch
Le dernier roman de Nedim Gürsel Le dernier roman de Nedim Gürsel Le dernier roman de Nedim Gürsel

Le dernier roman de Nedim Gürsel

Comme celle de l’écrivain Nedim Gürsel, né en 1951, qui vit depuis les années 80 à Paris. Il est aujourd’hui directeur de recherche au CNRS et enseigne à l'École des langues orientales.

Dans son dernier roman, Le fils du capitaine, paru en France l’année dernière, un journaliste stambouliote relate au magnétophone une partie importante de sa vie : son enfance dans une ville de garnison en province sous la férule d’un père qui a participé au coup d’État de 1960. Face à cette intrigue historique, on lira ce roman comme une réflexion sur les événements en cours. « Un livre émouvant, intelligent, intime », selon Le Figaro.

Le coup d’État turc a fait l’effet d’une césure dans la vie de Nedim Gürsel, âgé de neuf ans en 1960. Dans son roman Un Long été à Istanbul, il décrit les répressions qui ont suivi le putsch de 1971. Suite au renversement du régime en 1980, ce livre est saisi et l’écrivain est cité à comparaître devant un tribunal militaire turc pour « offense aux forces de sécurité nationales ». Acquitté, il choisit l’exil et passe les trois années suivantes à Paris. Aujourd’hui, il partage sa vie entre la capitale française et Istanbul.

Critiquant régulièrement le président Erdogan dans les médias occidentaux, Nedim Gürsel exprime son inquiétude au sujet du référendum constitutionnel de dimanche prochain : « Je ne suis guère optimiste. Depuis quelque temps, on parle de dérives autoritaires. Dans un avenir très proche, je crains qu’il ne soit question d’une menace totalitaire. J’appelle les Turcs à voter « non », car avec ce référendum, il faut préserver la démocratie »

Par Cordula Echterhoff

Nedim Gürsel, Le fils du capitaine, éd. Seuil