Métropole

La Havane

Une métropole qui vit un changement historique
Metropolis Havanna
Metropolis La Havane Metropolis La Havane Metropolis La Havane

Metropolis La Havane

A l’occasion de la journée spéciale Cuba sur ARTE, Metropolis se rend à la Havane pour y rencontrer des artistes, des cinéastes et des musiciens. Plongée dans une métropole qui vit un changement historique. Tirée de son sommeil de Belle au bois dormant, la ville connaît actuellement un boom sans précédent. Le tournant politique est amorcé. Toutefois, les fameuses voitures américaines des années 1950 continuent de sillonner la cité inscrite au patrimoine culturel mondial de l’UNESCO. Cette ville de 2,1 millions d’habitants est littéralement assaillie par les touristes. Qui veulent tous goûter avant qu’il ne soit trop tard à l’atmosphère nostalgique du dernier bastion communiste. Car tout le monde se demande de quoi l’avenir sera fait. 

Les collages du photographe Nelson Ramirez de Arellano Conde sont le miroir de l’avenir incertain de Cuba.  Pour son projet de longue haleine Hotel Habana, l’artiste confronte des clichés de lieux et de rues, photographiés avant la révolution de 1958 et aujourd’hui. Comment vit-on à l’heure actuelle à La Havane ? Le film Vestido de novia n’y va pas par quatre chemins et évoque la réponse musclée du régime aux dissidents et la répression menée contre les transsexuels. Metropolis rencontre la réalisatrice Marilyn Solaya. Le sculpteur Kcho pratique lui aussi une critique subtile à travers son art. Pourtant, c’est un ami de Fidel Castro. Son motif favori : le bateau, métaphore de la vie, symbole des frontières à franchir et des rêves à réaliser. 

Malgré la pénurie des denrées alimentaires et la pauvreté, la joie de vivre des Habaneros est intacte. Ce qui se traduit avant tout dans la musique cubaine et la danse. A Cuba, la Danza Contemporánea est la compagnie de danse contemporaine à l’histoire la plus riche. La troupe s’apprête à effectuer une tournée à l’étranger. Metropolis a assisté aux répétitions. Longtemps à Cuba, le hip hop était taxé d’importation américaine. Mais l’île compte une rappeuse de renom : Telmary. Après des années d’exil à Toronto, l’artiste est retournée au pays. La chanteuse voit en la Havane une ville magique qu’elle compare à un aimant.

par Sabine Willkop

Sélection livres :

Lee Lockwood

Le Cuba de Castro

Un journaliste américain raconte Cuba de l’intérieur

1959–1969

Relié : 368 pages

Editeur : TASCHEN (27 mai 2016)

ISBN : 978-3836532419

 

Bernhard Hartmann

HAVANA

(avec 102 photos couleurs)

Relié : 176 pages

Editeur : teNeues

Textes en anglais, en allemand et français

ISBN : 978-3832734329

 

Sélection ciné :

Le 3 novembre 2016 dans les salles allemandes

Transit Havanna

un film de Daniel Abma