l'objet

l'objet : le "Ampelmann"

Karambolage 106 -21 janvier 2007
Savez-vous que certains objets de l’ex-Allemagne de l’Est font l’objet d’un véritable culte dans l’Allemagne réunifiée ? Jeanette Konrad nous présente aujourd’hui l’un de ces objets mythiques.

 

1430834 - ampelman_1.jpg

La nostalgie, vous savez tous ce que c’est, c’est le désir de retourner en arrière. Mais l’Ostalgie, vous connaissez ? Un néologisme créé par mes compatriotes : Ost, c’est Est, Ostalgie, c’est la nostalgie qu’éprouvent les Allemands de l’Est pour leur passé. Voici un exemple de ce phénomène : En déambulant dans Berlin-Est, vous l’avez certainement croisé : si, souvenez-vous, ce monsieur rondouillard à chapeau... Vert, il marche ; rouge, il ne bouge plus : voici l’Ampelmann est-allemand. Les premiers feux pour piétons de l’Allemagne de l’Ouest, arborent un grand WARTEN : attendre et GEHEN, traverser.
 

1430838 - ampelman_2.jpg

En Allemagne de l’Est, le psychologue Karl Peglau nourrit un projet lumineux : créer un feu plus voyant et mieux adapté aux enfants. C’est ainsi qu’en 1961, il coiffe l’Ampelmann d’un chapeau, lui dessine un corps trapu et un petit nez en trompette. Du coup, son signal lumineux est plus large, il est presque deux fois plus imposant que son concurrent de l’Ouest. Il choisit aussi des symboles explicites : si le petit bonhomme est vert, son pas dynamique et sa silhouette en forme de flèche vous invitent à traverser. S’il est rouge, ses bras écartés vous indiquent clairement qu’il faut attendre.

Coté Ouest, les bonshommes remplissent leur mission sans états d’âme ni chapeau. Côté Est, l’Ampelmann conquiert rapidement les rues de la RDA et met un brin de fantaisie dans le dur quotidien socialiste. Dans les années 80, il démarre même une carrière fulgurante comme expert à la télévision. Quel est l’enfant de RDA qui ne connaîtrait pas la phrase : Halt, mein Junge, halte an, ruft der rote Ampelmann "Stop, mon enfant, stop dit le petit bonhomme rouge". 
 

1430842 - ampelman_3.jpg

Puis c’est la chute du Mur. L’Ampelmann découvre, comme de nombreux Allemands de l’Est, la dure réalité du chômage. Il est banni par décret, car dans l’Allemagne réunifiée, on ne doit voir briller qu’un seul petit bonhomme – celui de l’Ouest. Misère sociale et crise d’identité aidant, l’ex-Allemagne de l’Est est soudain submergée par une vague d’Ostalgie. Notre petit héros devient alors LE symbole du "bon vieux temps", il est défendu bec et ongles par un "Comité pour la sauvegarde de l’Ampelmann". A peu près au même moment, un designer - de l’Ouest bien entendu - découvre le filon de l’Ostalgie et décide de commercialiser notre Ampelmann. Il récupère le verre des anciens feux pour en faire des lampes et décline toutes sortes de produits à l’effigie de l’Ampelmann – du serre-livres au tire-bouchon.
 

1430844 - ampelman_4.jpg

C’est ainsi que l’Ampelmann fait un retour retentissant et, en 1997, les autorités ne peuvent plus faire la sourde oreille. Du coup, les petits bonshommes au chapeau sont autorisés à reprendre du service. Aujourd’hui chaque commune allemande peut choisir si ses ressortissants traverseront la rue avec l’austère pictogramme de l’Ouest ou avec le charmant petit Monsieur venu de l’Est. Et bien sûr – parité oblige – l’Ampelmann a été rejoint en 2004 par sa collègue féminine : l’Ampelfrau.

 

Texte : Jeanette Konrad

Image : Stefan Matlik

 

Cliquez ici pour le commander

l'objet : le "Ampelmann" est disponible sur le DVD 3