la tradition

la tradition : le Lapin Or

Karambolage 357 - 29 mars 2015
Dimanche prochain, c’est Pâques. Les enfants se lèchent déjà les babines. Mais Elsa Clairon, elle, en Française qu’elle est, nous raconte pourquoi elle craint pour nos bonnes vieilles traditions...

Il y a quelques années, nous faisions à Karambolage un sujet sur la fête de Pâques en France. Vous savez qu’à partir du jeudi saint - le jeudi qui précède Pâques et qui marque le début de la passion de Jésus-Christ, les cloches, en signe de deuil, se taisent dans les églises. Il est d’usage en France de raconter aux enfants que les cloches partent à Rome où elles se font bénir et que, lors de leur retour le dimanche de Pâques, elles jettent dans les jardins des œufs, des poules, des cloches que les enfants se font une joie de chercher et de ramasser. Ainsi, nous avions besoin de moult poules, cloches et autres friandises pour pouvoir tourner notre sujet. Une jeune stagiaire allemande crut bon d’appeler le siège français d’une grande marque de chocolat suisse afin de leur demander s’ils pouvaient nous aider. Le chocolatier obtempéra aussitôt, un immense carton arriva à la rédaction et certains se léchaient déjà les babines en déballant le colis, mais qu’il y avait-il à l’intérieur ? Je vous le donne en mille : cette marque bien connue nous avait envoyé bien sûr des lapins de Pâques. Des petits, des moyens, des grands, de quoi remplir un clapier géant.

Mais enfin, avons-nous tous hurlé : comment faire un sujet sur Pâques en France avec des lapins, le symbole de Pâques pour les petits Allemands ? Nous, on veut des cloches, des poules, on veut du Pâques français. Et notre pauvre stagiaire de rappeler le chocolatier qui lui répondit par mail ceci : "Mademoiselle, Suite à notre échange téléphonique, nous nous permettons de vous faire parvenir un focus sur les ventes des chocolats de Pâques en France, en grandes et moyennes surfaces. Depuis 10 ans, nous constatons que les Français offrent des lapins en chocolat à l’instar des cloches et poules qui sont de moins en moins achetées. Je me suis donc permis de vous joindre quelques chiffres attestant de la place prépondérante du lapin dans les habitudes d’achat des français. Lapins : 44% ; œufs : 28% ; cloches : 5% ; poules : 12% ; autres : 11%." Et l’entreprise que vous aurez reconnue entretemps de poursuivre : "Lancé il y a seulement dix ans en France, le Lapin Or a su s’imposer comme un incontournable de Pâques. Lindt vend plus de 6 millions de Lapin Or par an. Sans vouloir contrarier et orienter le synopsis de votre émission, je souhaitais juste vous faire part de cette nouvelle donne, qui par ailleurs atteste du rapprochement en matière de goût entre l’Allemagne et la France."

"Le rapprochement en matière de goût entre l’Allemagne et la France !" Adieu poules, cloches, friture ! Ainsi donc, vous mes compatriotes, vous vous laissez guider dans vos choix par la force de frappe d’un groupe international, oui, vous le laissez en l’espace de 10 ans abolir vos coutumes les plus ancestrales ! Non, à Karambolage, nous ne pouvions pas laisser passer comme ça sous nos yeux cet exemple de globalisation brutale dont s’enorgueillit carrément un industriel ! Un industriel par ailleurs très gentil qui s’est montré fort généreux avec nous mais qui n’a peut-être pas saisi qu’il est en train de saper les bases mêmes de notre émission.

 

Texte : cd
Image : Laure Dorin