la petite histoire

la petite histoire : Stendhal

Karambolage 247 - 23 octobre 2011

Quel est le nom de cet écrivain célèbre ? Alors ? Les Français ont peut-être une petite idée, les Allemands certainement pas…

C’est Stendhal, l’un des plus grands romanciers français qui, au début du XIXe siècle, a écrit Le Rouge et le Noir et La Chartreuse de Parme !

Dans la vie de tous les jours, Stendhal s’appelait Henri Beyle, Stendhal n’étant que son pseudonyme préféré, celui qui lui a valu reconnaissance et notoriété.

Mais savez-vous pourquoi Stendhal a pris ce nom de plume ? La question nous conduit en… Allemagne !

Avant de se consacrer à la littérature, Stendhal a combattu dans l’armée de Napoléon. Il participe à la campagne de Prusse et c’est en tant qu’officier qu’il arrive à Braunschweig en 1806. De là, il sillonne les environs et découvre la ville hanséatique de Stendal.

Stendal, à l’origine Steinedal - la "vallée des pierres" - est mentionnée pour la première fois en 1022. Elle deviendra ensuite Stendal. Cette ville, située aujourd’hui en Saxe-Anhalt et forte de 38 000 habitants, aurait donc tellement plu à notre écrivain qu’il a décidé de porter son nom. Il a simplement ajouté un "h" car il pensait que ça en soulignerait l’origine allemande.

Mais pourquoi cet hommage appuyé à la petite ville de Stendal ? Les biographes l’expliquent le plus souvent par l’admiration effrénée que l’écrivain français aurait voué à Johann Joachim Winckelmann. Winckelmann, né à Stendal en 1717. Il est le fondateur de l’archéologie moderne et un défenseur de l’art de l’Antiquité. Ceci dit, s’il est vrai que Stendhal a souvent séjourné en Italie et qu’il se passionnait pour l’art de l’Antiquité, rien dans ses écrits ne donne à penser qu’il portait Winckelmann aux nues.

Si l’on en croit des études récentes, le penchant de Stendhal pour Stendal aurait même une tout autre origine : c’est dans cette ville qu’il a rencontré une certaine Minna von Griesheim, avec qui il a eu une liaison passionnée entre 1807 et 1808. C’est donc plutôt par amour pour elle qu’il aurait choisi ce pseudonyme.

Sachez que la gloire de Stendhal, l’écrivain, a fini par retomber sur Stendal, la ville. Et aujourd’hui encore, la poste reçoit régulièrement des lettres avec un petit "h" entre le "d" et le "a".

Texte : Jeanette Konrad
Image : Nicolas Cappan