Urbanisme

La Fabmob fabrique la mobilité de demain

Émission du 12 mars
Écologique ou collaborative, la mobilité d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec celle d’hier. Pour s’adapter aux mutations et impulser une culture de l’innovation, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie française a lancé en janvier 2015, “ La Fabrique des Mobilités ”. Son objectif : accompagner les start-ups, les projets industriels et les territoires qui développent de nouvelles solutions de mobilité.

La Fabrique des mobilités : une nécessité pour répondre aux défis de demain

C’est un changement total de paradigme qui bouleverse le secteur des mobilités depuis quelques années. La numérisation de l’économie bouleverse les manières de nous déplacer, favorisant l’émergence d’une mobilité servicielle, hybride, adpaptable et sur-mesure. Les succès de start-ups comme Uber ou Blablacar illustrent parfaitement cette évolution et contraignent les acteurs du secteur à réagir pour s’adapter aux nouveaux défis.

C’est dans cet esprit que la Fabrique des Mobilités a vu le jour en janvier 2015. Initiée par l’ADEME en France, elle est soutenue par plus de 40 partenaires privés et publics (industriels, territoires, laboratoires, incubateurs, écoles…) qui s’engagent à apporter des ressources à des projets innovants dans le secteur des transports. “ Concrètement, la Fabrique a pour objectif de créer une nouvelle culture commune de l'innovation dans cet écosystème qu’est la mobilité ”, explique Gabriel Plassat, expert mobilité à l’ADEME. 

La Fabmob, un accélérateur de start-ups et de projets innovants 

Pour permettre l’émergence de nouvelles formes de mobilité, “La fabrique”, comme elle est surnommée, agit sur trois leviers différents : la création de communautés d’intérêts, l’accompagnement des entrepreneurs dans la mise en oeuvre opérationnelle de leur projet, l’accompagnement des partenaires dans leur transition numérique et environnementale en mobilisant les projets retenus.

Pour le moment, la Fabrique a sélectionné dix start-ups via un appel à projet, chacune étant porteuse d’une idée ambitieuse plaçant le numérique au coeur du service. “ La start-up bénéficie d'un accompagnement individuel, d'un accompagnement avec les autres start-ups et également d'un travail avec tous les partenaires de la Fabrique pour identifier les synergies ”, poursuit Gabriel Plassat. La Fabmob vise donc à fédérer l’ensemble des acteurs de la filière afin de mutualiser et d’encourager les bonnes idées. 

Les mentors et le réseau sont un véritable atout pour développer ensemble des solutions innovantes ”, assure Benoit Joncquez de Truckfly, une start-up lauréate qui aide les entreprises à trouver un transporteur adapté à leurs besoins en les connectant aux camions roulant à vide à proximité. 

Des projets lauréats qui réinventent la mobilité du futur

Parmi les projets soutenus, on retiendra aussi Ampool qui vise à développer un véhicule entièrement créé en open source, ou encore Local Motors qui, depuis sa base en Allemagne, produit des navettes autonomes. Tout aussi ambitieux, ComThings met au point un service de mise en contact de particuliers qui veulent louer leur parking, à l’image d’Air bnb pour les logements.

Certains projets ont aussi une vocation sociale, à l’image de Instant System, une start-up niçoise qui promeut l’idée d’un covoiturage dynamique en facilitant la mobilité des personnes en situation de handicap grâce à un système de GPS multimodal. Dans la même lignée, PetitBus est une application qui permet aux parents de s’organiser afin d’accompagner leurs enfants à l’école à tour de rôle. 

Autant de start-ups qui nous prouvent qu’en matière de mobilité, on n’a pas fini d’innover !

 

Par Alexis Lecomte / Photo par 2benny, licence CC BY 2.0