Culture numérique

Des algorithmes pour prédire l’avenir ?

Émission du 29 octobre 2016
Prédire le futur : c’est ce que nous promettent de plus en plus les data-scientists, ces informaticiens qui manient d’immenses quantités de données numériques. Grâce aux algorithmes qu’ils élaborent et à la puissance de calcul des ordinateurs, ils sont capables de créer des corrélations entre des millions de données et de variables. Avec les données du passé, il est maintenant possible d’expliquer le présent et parfois, selon les chercheurs, de « prédire l’avenir ». Anticiper le résultat d’un match de foot, prévoir les achats d’internautes mais aussi savoir quel est le risque de contracter une maladie grave… Les promesses sont grandes, les espoirs également. Comment ces algorithmes prédictifs sont-ils créés ? Et si les calculs se trompaient ? Quels risques courrons-nous ? Pouvons-nous faire confiance aux algorithmes ?
FutureMag - Des algorithmes pour prédire l’avenir ?
Des algorithmes pour prédire l’avenir ? Des algorithmes pour prédire l’avenir ? Des algorithmes pour prédire l’avenir ?

Des algorithmes pour prédire l’avenir ?

Et vous ?

Pour aller plus loin...

  • En juin 2015, Google lance “Google Photos”, une plateforme de publication de photos en ligne dotée d’un service de reconnaissance automatique d’images, auxquels des tags sont associés. Le programmeur informatique afro-américain Jacky Alciné y poste alors une photographie de lui et de son amie. Leurs visages sont scannés et immédiatement, des “mots-clés” sont associés au cliché du couple, notamment le terme “gorille”. Après s’être confondue en excuses, la firme de Mountain View a supprimé le tag et ré-étudié l’algorithme.
  •  La justice américaine finance actuellement le développement d’un algorithme mis au point par deux chercheurs de l’Université de Cardiff. Son but ? Prévenir et éviter les violences urbaines. Comment ? En analysant et en géolocalisant tout ce qui se dit sur Twitter, avec une attention toute particulière pour les mots-clés comme les injures, les menaces ou encore les incitations à la haine. Une fois cet algorithme fonctionnel, les autorités espèrent mieux organiser leurs rondes et dissuader d’éventuels individus mal intentionnés.
  • Votre visage est-il beau ou disgracieux ? En voilà un avis subjectif... Pourtant, la société japonaise Party estime pouvoir “quantifier votre beauté” avec son nouvel outil Deeplooks. Pour obtenir un verdict “objectif” concernant votre plastique, rien de plus simple : vous chargez un portrait de vous sur le site, alignez les points sur vos yeux et priez pour que l’outil soit clément. Concernant ses critères de jugement, Deeplooks reste laconique mais indique néanmoins se fonder sur des millions de photographies de personnes aux origines variées… Si la méthode comme l’objectif de l’innovation peuvent être contestés, cette technologie pourrait être utilisée pour d’autres services dans le domaine de la biométrie.
  • Al Beer est la première bière brassée par une intelligence artificielle. Mise au point par la société britannique IntelligentX Brewing Co, elle détermine, en fonction des avis des clients et des brasseurs, les éléments à optimiser dans la recette pour obtenir une meilleure bière. Pour ce faire, les bouteilles sont envoyées aux consommateurs avec un code imprimé sur l’étiquette. Celui-ci les dirige vers un chatbot qui les interroge quant à leurs préférences en termes de saveurs. L’intelligence artificielle identifie ensuite les informations pertinentes dans les retours qui lui sont soumis. À ce jour, les quatre bières initialement créées (blonde, dorée et brune) ont chacune été déclinées… en 10 versions, après avoir pris en compte les bons conseils des testeurs !