C'est Déjà Demain #55 : Quel futur pour nos oreilles ?

Émission du 30 janvier 2016
Quoi de plus désagréable que d’être dérangé par du bruit ? Tantôt berçante, tantôt fatigante, une sonorité peut apporter confort comme agacement selon les situations. À l’occasion de la Semaine du son, qui se tient du 18 janvier au 7 février à Paris, FUTUREMAG vous dévoile sa sélection d’innovations sonores. Parce qu’aujourd’hui, c’est déjà demain !

Prizm, le lecteur de musique qui (re)connaît vos goûts

Pour répondre au mieux aux attentes des amoureux de la musique, la start-up française Prizm a mis au point un lecteur audio d’un nouveau genre. En prenant en compte les goûts musicaux des personnes présentes dans la pièce (qui les auront indiqués au préalable) et l’ambiance du moment (heure et température), Prizm déduit de lui-même quelle musique jouer. Il piochera ainsi parmi les 35 millions de titres qui composent sa bibliothèque. Cette relation est évolutive puisque vous pourrez signaler vos coups de cœur en touchant le cœur sur la façade de l’objet. Cela permettra au lecteur de vous connaitre de mieux en mieux et de savoir, à tout moment, quelle musique jouer. Ce cerveau musical s’est vu récompensé aux CES 2016 dans la catégorie “Smart home”.

 

Babypod, l’enceinte pour fœtus (oui, vous avez bien lu)

babypod.jpg

 

L’effet Mozart, cette légende qui affirme que faire écouter de la musique classique à des enfants améliorerait leur développement intellectuel, a encore de beaux jours devant elle avec le Babypod. Cette petite enceinte en silicone rose s’insère dans le vagin de la mère jusqu’au col de l’utérus. Relié par un câble jack à un smartphone, la mère peut lancer la musique de son choix. Selon la start-up espagnole, l’objet stimulerait les neurones du fœtus, qui aurait tendance à tirer la langue en guise de “réponse à la musique”. Le Babypod est le résultat de deux ans de recherches très sérieuses menées par l’Institut Marquès de Barcelone, dont les résultats édifiants expliquent l’intérêt de l’objet. On vous laisse juger.

 

BatBand : Faites danser votre crâne

Drôle d’apparence pour un casque audio, non ? C’est normal. Le BatBand ne vise pas à satisfaire vos oreilles mais votre boîte crânienne. Pour ce faire, le casque émet des vibrations administrées aux os.

batband2.png

Grâce à ses 3 capteurs (un de chaque côté de la tête et un derrière), la diffusion de la musique fonctionne sous forme de “vagues” donnant, selon les premiers utilisateurs, “l’impression d’entendre la musique au milieu de son crâne”. Le dispositif sans fil fonctionne grâce au bluetooth.

 

HorseCom : Partagez la musique avec votre cheval

horscom.png

On vous épargne d’emblée les références au film de Robert Redford, mais on n’en est pas loin. Aujourd’hui il est bien possible de chuchoter à l’oreille des chevaux, et ce grâce à un bonnet spécialement conçu pour votre destrier. Une fois équipé d’un casque-micro connecté au bonnet par bluetooth, le cavalier peut partager sa musique avec son cheval tout en lui donnant des consignes. Il peut même répondre au téléphone tout en gardant les rênes en main. Le coach équestre, équipé lui aussi, pourra de la même manière donner ses consignes à l’Homme comme à l’animal sans avoir à s’égosiller. Reste à voir si votre destrier partagera vos goûts musicaux…

 

La fenêtre qui atténue les bruits extérieurs même en étant ouverte 

fenetre-acoustique.jpg

Habiter dans un quartier vivant, quel plaisir ! Ses bars, ses commerces, sa chaleur humaine... Mais ses atouts peuvent aussi être ses pires défauts lorsqu’ils se transforment en vacarme incessant. Pour ne garder que le positif, la société Technal a conçu cette fenêtre qui atténue le bruit extérieur tout en étant ouverte. Fini donc les étés rythmés par le choix entre la chaleur sans bruit et la bruyante aération. “La première technologie mobilisée, dite passive, consiste à créer des parois latérales avec des absorbants acoustiques le long de l'ouverture afin d'atténuer les sons qui arrivent (...), explique le directeur de l’innovation de l’entreprise. La seconde technologie, dite active, consiste à capter cette onde, à l'analyser et à générer un son inverse. Pour ce faire, de petits micros et des haut-parleurs sont intégrés dans le cadre de la fenêtre.” Vers des étés sans compromis ?

 

par Mehdi Karam