Santé

Arrêt cardiaque : les gestes qui peuvent sauver une vie

Émission du 12 mars
Les drones qui parachutent des défibrillateurs en cas d’arrêt cardiaque sont une réalité, mais il faudra attendre encore quelques années avant qu’ils ne se démocratisent. À court terme, ce sont les gestes des premiers secours qu’il est essentiel de faire connaître au plus grand nombre. Un défi que s’est lancé le fond européen Ajila, avec en tête de proue, Isabelle Weill. Rencontre.
FUTUREMAG - Arrêt cardiaque : les gestes qui peuvent sauver une vie
Arrêt cardiaque : les gestes qui peuvent sauver une vie Arrêt cardiaque : les gestes qui peuvent sauver une vie Arrêt cardiaque : les gestes qui peuvent sauver une vie

Arrêt cardiaque : les gestes qui peuvent sauver une vie

54% des infarctus concernent les femmes

« Les maladies cardio-vasculaires tuent 8 fois plus de femmes que le cancer du sein et 1 femme sur 3 en meurt dans le monde ». C’est le constat que dresse d’entrée de jeu Isabelle Weill, à la tête du fond européen Ajila qu’elle a fondée en 2011.

« Le sujet des femmes est une problématique qui nous intéresse particulièrement parce qu’elle est assez peu traitée, ajoute-t-elle. Sur les 150 000 personnes qui décèdent chaque année en France de maladies cardio-vasculaires, 54 % sont des femmes, et 80 % de ces décès sont liés au tabagisme, au manque d’activité et au stress. L’infarctus du myocarde chez la femme est beaucoup plus sournois. Elle ne ressent pas nécessairement une douleur dans le bras, mais plutôt une oppression dans la poitrine. »

Un manque de vigilance qui se ressent dans les chiffres : « 55 % des accidents cardiaques leurs sont fatales contre 45 % chez les hommes. »

La sensibilisation : premier levier d’action contre les infarctus

« Nous estimons qu’il y a un problème de prévention et de sensibilisation, poursuit Isabelle Weill. Je ne suis pas sûre que les femmes sachent que la combinaison tabac/contraception multiplie par 30 le risque d’infarctus après 35 ans. »

Première étape pour Ajila : dresser un constat précis des pratiques qui mettent en danger les femmes. « Le 7 avril 2015, nous avons lancé une grande étude épidémiologique auprès de 7 000 femmes uniquement centrée sur leur comportement favorisant les maladies cardio-vasculaires. Elle nous permettra de voir précisément quelles sont les pratiques à risque. Nous en sortirons les résultats le 7 avril prochain. »

L’association s’apprête également à lancer une grande campagne de formation aux gestes de premiers secours. L’objectif : former 4 000 jeunes en une journée. Et vous, savez-vous quels sont les gestes à adopter en cas de situation critique ? Si vous avez un trou de mémoire, pas de panique, Futuremag vous rappelle tout dans la vidéo ci-dessus.